1 3 3
  1. #1

    Jul 2012
    181
    : Users Country Flag

      :

    21

    Icon36 Omar, btisseur d'une civilisation - Episode 26


    Omar et la pit

    Introduction


    Au nomdAllah le Tout Misricordieux, le Trs Misricordieux, louanges Allah, et quela bndiction et le salut dAllah soient accords notre Messager.

    Cet pisode est trs spcial car il concide avec la Nuit du Destin (Laylat Al-Qadr). Vous imaginez un peu limportance de cette nuit ?
    Allah (exalt soit-Il) dit ce qui peut tre traduit par- Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr. (2)Et qui te dira ce qu'est la nuit d'Al-Qadr? (3) La nuit d'Al-Qadr est meilleure que mille mois. (4) Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l'Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. (5) Elle est paix et salut jusqu' l'apparition de l'aube. (Sourate Al-Qadr).

    Une nuit o le Seigneur envoie la paix et le salut sur Ses serviteurs. Une nuit o les anges descendent en un trs grand nombre, semblable aux gouttes de pluie. Mais galement lEsprit (Jibril) qui ne descend plus depuis la fin de la rvlation et la mort du Prophte (Bpsl), descend une fois par an, la Nuit du Destin pour inspecter ltat du Coran sur terre.

    Pourquoi elle est appele Laylat Al-Qadr ? Car sa valeur est inestimable. Et qui te dira ce qu'est la nuit d'Al-Qadr? Vous ne pouvez pas imaginer sa valeur chez le Seigneur. Elle rassemble cependant quatre lments :
    -
    Elle est meilleure que mille mois : les bienfaits que vous ferez cette nuit ont la mme valeur que si vous les aviez rpts pendant mille mois sans discontinuer !
    -
    Les invocations sont exauces : je jure que toutes les invocations exauces de ma vie personnelle, je les ai faites pendant les dix derniers jours du ramadan en cherchant la nuit du destin. Alors prparez les invocations et rptez-les cette nuit, et je vous jure quelles se raliseront.
    -
    Une slection dmes est affranchie jamais de lenfer.
    -
    Le Prophte (Bpsl) a dit : Quiconque reste debout prier durant Laylat al-Qadr par sa foi et son dsir de complaire Dieu, ses pchs antrieurs lui seront pardonns. Les pchs sont donc pardonns quelle que soit leur ampleur.

    Cette nuit est caractrise par une me paisible et sensible, qui veut se dvouer Dieu. Une me qui a profit du jene du ramadan. Cependant, il y a des millions de gens qui vont vers Allah pendant cette nuit, mais qui arriveront premiers ? Les premiers seront ceux qui ont atteint lobjectif du ramadan.

    Allah (exalt soit-Il) dit ce qui peut tre traduit par- Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyam (le jene) comme on l'a prescrit ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la pit Lobjectif du ramadan est donc la pit. Si avant le ramadan, tu te permettais de tricher, dtre injuste, de prendre de largent illicite, mais quaprs ton me est devenue sensible, croyante et douce, tu as alors atteint la pit, et tu fais partie des premiers.

    Les plus proches de Dieu cette nuit sont donc les plus pieux. Il ne suffit pas de prier et de jener. Il est ncessaire de montrer des signes de pit en prenant des dcisions fermes, telles que se rconcilier avec ses proches, rendre largent illicite, prendre soin de ses parents

    Jai besoin de vous raconter la pit dOmar Ibn Al-Khattab, ainsi que son me extrmement sensible, en esprant sy rapprocher autant soit peu.

    Omar et la pit


    Je vais vous raconter plusieurs histoires sur la pit dOmar, sa sensibilit, sa douceur et ses larmes.

    Une fois, alors quil tait Calife, il monta sur lestrade de la mosque et dit : Ô gens, au cas o vous ne le savez pas, sachez que je gardais les moutons de mes tantes contre une poigne de dattes. puis il descendit, sans rien rajouter. Ali Ibn Abi Taleb lui murmura alors : Ô Emir des croyants, je vois que tu tes tout simplement humili. Omar lui rpondit : Ctait bien a le but, car mon moi ma parl que jtais lEmir des croyants, alors jai voulu lui faire connatre son rang. Telle tait sa sensibilit et sa pit. Malgr le fait que ctaitjuste une tentation interne qui na fait de mal personne, il a comme mme tenu la rparer.

    Je vous raconte cela pour que vous soyez pieux vous aussi et que vous profitiez de cette nuit.

    Voici une autre histoire. Alors quil marchait, une vielle dame linterpella et lui dit : Ô Omar, sois pieux. On tappelait Oumar quand tu te battais avec les jeunes hommes la Mecque. Puis tu as grandi et on ta appel Omar. Et maintenant, on te dsigne par Emir des croyants. Alors crains Allah avant la mort ! Quand il entendit a, il se mit ainsi pleurer et il lui rpondit : Tu dis vrai, quAllah te rcompense en bien. Tu mas rappel que jtais Oumar, puis Omar puis Emir des croyants. Et il se retrancha tout seul dans un coin o on lentendit se dire : Emir des croyants oui cest a tu ntais que Oumar, alors crains Allah Cela est galement de la pit, car il a bien saisi les paroles de la dame.
    Si quelquun vous dit de craindre Allah quant votre femme, votre travail que vous naccomplissez pas correctement, vos parents Est-ce que vous allez pleurer linstar dOmar et revoir vos actes ? Si oui, alors vous profiterez de cette nuit.

    Omar marchait en tenant sa canne comme son habitude. Il aperut un homme qui commettait une faute et il leva sa canne pour le frapper. Quand lhomme le vit sapprocher, il sexclama : Crains Dieu ! Omar se rtracta et dit : Tu mas rappel le Majestueux ! Est- ce cest possible davoir une raction aussi rapide !

    Il marchait une autre fois, toujours avec sa canne. Et il frappa une personne en pensant quelle avait faut. Lhomme se tourna vers lui et lui : Tu mas fait mal, et je jure que ne nai rien fait de mal. Omar se rendit compte que lhomme navait effectivement rien fait. Il lui demanda alors de le frapper en retour en guise de talion. Mais lhomme refusa et lui dit : Non, je te la reprendrai le jour de la rsurrection ! Omar se mit alors pleurer et le poursuivre en le suppliant de le frapper et de ne pas le laisser jusquau jour de la rsurrection. Devant le refus, il continua pleurer et il se dit : Tu tais gar et Allah ta guid, tu tais servile et Allah ta lev, et maintenant tu frappes les gens sans raison. Que vas-tu dire Dieu le jour du jugement ? Lhomme eut donc piti de lui et lui dit : Je te pardonne. Omar lui demanda alors sil pouvait lui acheter son grief (c.--d. il lui proposait de largent contre son pardon) ! Lhomme fut surpris car il navait jamais entendu pareille proposition, mais il accepta. Omar ramena un papier et un crayon et demanda lhomme dcrire quil lui avait pardonn contre la somme dargent convenue.

    Quelle pit ! Est-ce que vous craignez Allah de cette faon quand vous fautez envers quelquun ?

    Fermez vos yeux et imaginez la liste des situations que jai relates et dans lesquelles Omar a montr sa pit et sa crainte dAllah : les tentations internes, une vieille dame qui lui rappelle Allah, un homme qui craint sa frappe

    Pendant quil marchait dans les rues de la ville, il entendit un enfant pleurer. Il demanda sa mre (qui ne le connaissait pas) de le calmer. Quand il revint peu de temps aprs, il le trouva toujours en train de pleurer. Quand il demanda la mre pourquoi il pleurait, elle rpondit : Omar Ibn Al-Khattab ne verse les pensions que pour les enfants sevrs, donc je ne lallaite pas pour quil soit sevr rapidement. Il partit alors en pleurant la prire dAl-Fajr. A lissue de la prire, Ali Ibn Abi Taleb lui demanda pourquoi il pleurait. Omar rpondit : Malheur toi Omar le jour de la rsurrection ! Combien denfants de musulmans tu as tu ! Puis il se leva et ordonna quon annonce aux gens de ne plus sevrer leurs enfants rapidement, car une pension sera verse pour tous les enfants ds leur naissance, quelque soit la confession de leurs parents.

    Est-ce que nous avons cette pit et cette sensibilit envers nos parents, nos enfants et nos conjoints ? Si vous voulez atteindre la nuit du destin, imitez Omar.

    Chaque anne, je rappelle les actions essentielles quil nous faut accomplir pendant cette nuit, comme la prire, le jene et les invocations. Mais cette fois-ci, jai envie de rajouter un pas supplmentaire, mais nanmoins fondamental : la pit et la crainte dAllah. Les plus pieux vont arriver en premier. Dieu seul sait qui dentre nous seront inscrits parmi les sauvs, mais je pense quil sagira des plus pieux. Cest pour cela que je raconte les exemples relatant la pit dOmar, en esprant que a fasse bouger les curs.

    En marchant une fois dans les rues, il rencontra un paysan qui linterpellait avec de la posie :
    Ô Omar du bien, que le paradis soit ta rcompense

    Vtis mes filles et leur mre

    Je te conjure par Dieu que tu le feras


    Omar voulait voir jusquo il pouvait aller, alors il dit : Et si je ne le fais pas ? . Le paysan rpondit : Dans ce cas, je partirai, Aba Hafs Omar continua : Et si tu pars, que se passera-t-il ? Lhomme rtorqua :
    Je jure par Allah qu leur sujet tu seras questionn

    Le jour o on te conduira ou bien vers lenfer ou bien vers le paradis


    En entendant cela, Omar se mit pleurer (alors quactuellement, les gens meurent dans les bidonvilles, et personne ne sen proccupe) et il courut vers sa maison o il rassembla tout ce quil pouvait des vtements de sa femme et de ses filles, puis les ramena vers lhomme en disant : Prend ceci, en esprant que je ne serai pas conduit en enfer, mais au paradis.

    Une autre fois, en arpentant les rues le soir, il entendit une personne lire le coran dans sa maison, et plus prcisment, les versets qui peuvent tre traduits par- Le chtiment de ton Seigneur aura lieu invitablement. Nul ne pourra le repousser. Il fut tellement touch quil narrivait plus tenir debout. Il sassit et se mit pleurer jusqu avoir deux traits noirs sous les yeux force de pleurs. On le ramena chez lui o il demeura souffrant pendant toute une semaine, sans quon sache que ctait la peur provoque par ces deux versets.

    Toujours, en marchant le soir, il entendit un homme entonner de la posie en tant ivre. De lalcool Mdine, la ville du Prophte (Bpsl) avec Omar en tant que Calife ! Il escalada alors le mur de la maison, et en lapercevant du haut du mur, il lui cria : Je tai vu boire de lalcool, je te ferais a et a Lhome lui rpondit : Si jai pch une fois, toi tu as pch trois fois. Tout dabord tu mas espionn, alors que cest interdit par Allah. Ensuite, tu as escalad mon mur, ce qui est galement prohib. Et enfin, tu es entr dans ma maison sans ma permission. Omar se tut, puis il lui dit : Je ne dis rien, et tu ne dis rien. (La pit mme avec les fautifs !) Le lendemain, alors quOmar tait assis avec ses compagnons, lhomme passa devant. Omar demanda quon le lui ramne. Quand lhomme arriva, Omar lui demanda de sasseoir son ct et il lui chuchota loreille : Je te jure que je nai rien dit personne propos dhier. Lhomme lui dit alors : Et moi, jai jur par Allah de ne plus boire lalcool dornavant. Omar scria : Allah Akbar (Dieu est grand) , sans que personne nen connaisse la cause. Lhistoire fut raconte par lhomme lui-mme aprs la mort dOmar.
    Quelle pit ! Le mois du ramadan est le mois de la pit, alors saisissez loccasion !

    Et quelle sensibilit ! Omar, le fort tait si doux et sensible !

    Une fois il guidait la prire avec la sourate Youssef, et lorsquil arriva au verset qui peuvent tre traduits par- Il dit: Je ne me plains qu' Allah de mon dchirement et de mon chagrin. (Jacob se plaignait de la perte de son fils Joseph), il ne pouvait plus continuer la prire. On raconte quil narrivait jamais dpasser ce verset pendant la prire.
    Une me trs pieuse et sensible !

    QuAllah nous bnisse avec la pit pendant la nuit du destin afin que puissions tre sauvs !


    AmrKhaled.net
    Cet article peut tre publi ou copi sous une forme inchange pour des usages privs ou personnels, condition de mentionner sa source d'origine. Tout autre usage de cet article sans une autorisation crite pralable de la part de l'Administration du site est strictement interdit.
    Pour plus dinformations :management*daraltarjama.com


  2. #2

    Jul 2003
    3
    : Users Country Flag

      :

    0


  3. #3

    Nov 2013
    5
    : Users Country Flag

      :

    0


 

 

: 1 (0 1 )

Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2012, Jelsoft Enterprises Ltd.